UNE LETTRE SPÉCIALE POUR TOI QUI PARTICIPE AU DÉFI 28 JOURS

 

 

Maïa Spiek
Secondaire 5 – École secondaire Robert-Gravel

 

Parfois, on écoute un film et pendant le générique, on se demande comment nous aussi on peut sauver le monde comme le héros du métrage. Malheureusement, la plupart du temps, le voyage du cinéma à la maison nous fait bien vite oublier la belle ambition qui nous animait quelques heures auparavant. On abandonne donc le projet et retournons à nos habitudes comme si rien n’était arrivé.

 

Le hic, c’est que parfois cette ambition et le courage qui poussent les gens à réaliser des défis sont parfois brimés par des habitudes qu’ils ont pris au fil du temps. Certaines personnes ont des dépendances à l’alcool, au cannabis ou toute autre drogue. Certains ont pensé à mettre des ressources à leur disposition, notamment la Maison Jean Lapointe, qui aide les gens à abandonner leurs comportements autodestructeurs et à s’en libérer.

 

Sans oublier, la Fondation qui s’est donnée comme mission de prévenir la consommation des plus jeunes. Ce qui est original avec le programme c’est que d’autres jeunes d’une même école secondaire suivent une formation pour ensuite aller dans les classes et animer des ateliers de prévention. On les appelle les PAF (pairs aidants formateurs) et ils suivent une formation de plus de 40 heures pour ainsi être aptes à informer les autres élèves de leur école et les sensibiliser aux risques des toxicomanies.

 

Étant moi-même un PAF, je trouve ça vraiment important que les jeunes soient informés sur les décisions qu’ils prennent et qui pourraient changer leur vie du jour au lendemain. Certains jeunes ne réalisent pas que leur choix peuvent les affecter au point de changer leur vie, mais pas seulement leur vie individuelle, celle de leur entourage aussi.

 

C’est pourquoi j’aimerais féliciter les participants du Défi 28 jours. Vous êtes dotés d’une volonté et d’une générosité qui me dépassent. C’est sûr que 28 jours sans alcool peut sembler facile, mais c’est plus difficile qu’on le croit une fois que le défi a commencé. Continuer à sensibiliser le maximum de personnes autour de vous. Sans le savoir, grâce aux dons que vous recevez et que vous donnez, vous serez peut-être le point tournant d’un jeune adolescent ou d’un courageux qui rêve de son indépendance.

 

 Bon Défi 28 jours sans alcool !

 

Reviens-nous demain pour une nouvelle publication! 😊

 

 

Tous les articles